Nous avons 831 invités et aucun membre en ligne

Imprimer

Ailes, brevets, QPDD ... c'est quoi ?

(1 - user rating)
Ecrit par Frédéric Fitaire dans Apprentissage le 04 avril 2012

A l'approche des beaux jours, le MCCR organise traditionnellement vers avril/mai une session de passage des ailes et brevets, parfois accompagnée du passage de la QPDD. A cette occasion, vous êtes nombreux à nous interroger sur ce que c'est et sur l'intérêt de les passer. Voici quelques explications pour clarifier les choses.

Tout d'abord, je précise que les informations qui vont suivre sont très largement inspirées de celles disponibles sur le site de la FFAM, qui est l'organisateur central de ces épreuves, au travers des examinateurs à qui elle les délègue.




Les ailes et brevets


Soyons clairs sur au moins un point à propos des ailes et brevets: pour vous qui les passerez, ce ne sont (pour l'instant en tout cas) que des titres honorifiques !
Vous n'êtes pas encore partis en courant à la lecture de ces lignes ?! Tant mieux car il y a bien d'autres choses derrière ces épreuves qui méritent qu'on s'y attarde pour vous en faire comprendre tout l'intérêt. Avant cela, détaillons les différentes ailes et brevets existants.


Les ailes et rotors

Ils sont au nombre de 6. Dans l'ordre, ailes de bronze, ailes d'argent et ailes d'or pour les avions, et rotor de bronze, rotor d'argent et rotor d'or pour les hélicos.
Ils ont pour principale vocation de valider la progression et l'acquisition de l'autonomie de pilotage des cadets et juniors, donc des plus jeunes qui reçoivent une formation avec un moniteur du MCCR.
Pour ne pas répéter inutilement ce que la FFAM décrit très bien elle-même, vous retrouverez tous les détails pratiques ici (conditions de passage, âge minimum, ...).

Détaillons les programmes des ailes et rotors: (nous ne parlerons ici que des épreuves de vol radiocommandé, les vols libres ou circulaires n'étant pas pratiqués au MCCR)

  • Ailes et rotor de Bronze

Catégorie avion

- Démarrage du moteur (en moins de 3 minutes).

- Décollage ou lancé de l'aéromodèle.

- Atterrissage (aéromodèle intact) dans une zone de 50m x 50m.

Le démarrage du moteur et le décollage doivent être effectués en moins de trois minutes.

Le temps de vol devra être supérieur à trois minutes;

Le candidat a droit à un seul essai non-concluant.

Catégorie planeur

- Lancé du planeur.

- Evolution en sécurité pendant un temps convenu avec les officiels en fonction des conditions météorologiques.

- Atterrissage (planeur intact) dans une zone de 50m x 50m.

Le candidat a droit à un seul essai non-concluant.
Rotor de Bronze

- Mise en route de l'hélicoptère.

- Décollage et évolutions lentes dans la zone indiquée par les officiels .

- Atterrissage (hélicoptère intact) dans une zone de 10 m x 10 m.

Le démarrage du moteur et le décollage doivent être effectués en moins de trois minutes.

Le temps de vol devra être supérieur à trois minutes (du décollage au toucher des roues).

Le candidat a droit à un seul essai non-concluant.


Vous le reconnaitrez, rien de bien méchant dans tout ça ! Tout jeune pilote qui a été lâché en vol par son moniteur peut passer cette épreuve. C'est d'ailleurs un engagement moral que de passer au moins cette épreuve en fin de formation (voir encadré en fin d'article).

  • Ailes et rotor d'Argent

    Catégorie avion

    - Décollage

    - Ligne droite face au vent d'au moins 100 m. à moins de 10 m. de hauteur

    - Huit dans le plan horizontal

    - Boucle

    - Renversement ou tonneau

    - Circuit rectangulaire d'approche

    - Atterrissage avion intact dans la zone définie

    - Respect de la sécurité

    - Temps de vol supérieur à 5 minutes

    Catégorie planeur

    - Montée

    - Ligne droite de 15 secondes face au vent

    - Cercle complet à gauche

    - Cercle complet à droite

    - Prise de terrain en "L" ou en "U" se terminant face au vent

    - Atterrissage de précision dans une zone définie de 50 m de diamètre (planeur intact)

    - Respect de la sécurité

    - Temps de vol supérieur à 4 minutes (après le largage ou l'arrêt du moteur)
    Rotor d'Argent

    - Mise en route de l'hélicoptère

    - Vol stationnaire

    - Translation lente patins hauteur des yeux

    - Translation rapide

    - Atterrissage dans la zone définie (hélicoptère intact)

    - Respect de la zone de sécurité

    - Temps de vol supérieur à 5 minutes


    Ca se complique un peu mais ça reste très abordable par tout "pilote du dimanche".

    • Ailes et rotor d'Or

    Catégorie avion

    - Séquence de décollage (C).

    - Renversement central avec quarts tonneau (C).

    - Demi-huit cubain inverse (B).

    - Tonneau lent (C).

    - Humpty bump avec demi-tonneau (B).

    - Boucle carrée avec tonneau (C).

    - Renversement (B).

    - Deux tonneaux en sens opposés en vol extérieur - Un tonneau en vol d'intérieur (C).

    - Chapeau haut de forme avec quarts de tonneau (B).

    - Immelman combiné (C).

    - Demi-boucle carrée avec demi tonneau (B).

    - Tonneau complet en descente à 45° (C).

    - Immelman (B).

    - Trois tours de vrille en vol extérieur - Un tour de vrille en vol d'intérieur (C).

    - Atterrissage avion intact dans une zone définie par les officiels par exemple zone de 50 m. x 20 m (avec atterrissage face au vent) en vol extérieur ou  zone d'un diamètre de 12 m en vol d'intérieur.

    B : figure en extrémité                             C : figure centrale

    Le démarrage du moteur et le décollage doivent être effectués en moins de trois minutes.

    Les figures doivent être enchaînées, sans rupture du programme.

    Le temps de vol devra être inférieur à dix minutes (mise en route et décollage compris jusqu'au toucher des roues).

    Le candidat a droit à un seul essai non-concluant.

    Catégorie planeur

    - Montée correcte.

    -  Ligne droite de 15 secondes face au vent.

    -  Cercle complet à gauche.

    - Cercle complet à droite.

    -  Boucle tirée positive.

    - Prise de terrain en "L" ou en "U" se terminant face au vent

    - Atterrissage de précision (planeur intact) dans une zone définie de 30 m de diamètre.

    Le temps de vol devra être supérieur à six minutes (après le largage ou l'arrêt du moteur).

    Le candidat a droit à un seul essai non-concluant.

    Rotor d'Or

    - Pirouette simple.

    -  Triangle vertical.

    -  Boucle vent de face.

    - Tonneau vent arrière.

    - Renversement 180°.

    - Atterrissage (hélicoptère intact) dans la zone définie par les officiels.

    Le démarrage du moteur et le décollage doivent être effectués en moins de trois minutes.

    Le temps de vol devra être supérieur à sept minutes (du décollage au toucher des roues).

    Le candidat a droit à un seul essai non-concluant.


    On aborde là une catégorie qui n'est pas à la portée de tout pilote, nous n'imposerons donc à personne de la passer ... ! (surtout en avion)



    Si vous êtes adultes, vous n'êtes pas concernés par les ailes ou rotors mais par

    Les brevets


    Il existe 3 catégories de brevets, nommés A, B et C. Ces brevets visent à reconnaître le niveau de compétence des aéromodélistes.
    Les modalités pratiques sont décrites ici sur le site de la FFAM.
    Notre terrain de Cressely peut accepter des épreuves de brevets en avion, planeur ou hélico radiocommandés (pas de vol libre ni de vols circulaires). Nous n'aborderons dans cet article que les brevets A et B sur ces 3 types d'appareils.

    • Brevet A

     

    Catégorie avion

    - Décollage

    - Ligne droite face au vent d'au moins 100 m. à moins de 10 m. de hauteur

    - Huit dans le plan horizontal

    - Boucle

    - Renversement ou tonneau

    - Circuit rectangulaire d'approche

    - Atterrissage face au vent dans une zone définie de 50 m. x 20 m (modèle intact)

    - Respect de la sécurité

    - Temps de vol supérieur à 5 minutes

    NB: vous remarquerez la similitude avec le programme des ailes d'argent avion.
    Catégorie planeur

    - Montée correcte.

    - Ligne droite de 15 secondes face au vent.

    - Cercle complet à gauche.

    - Cercle complet à droite.

    - Prise de terrain en "L" ou en "U" se terminant face au vent

    - Atterrissage de précision (planeur intact) dans une zone définie de 50 m de diamètre.

    - Respect de la sécurité

    - Le temps de vol devra être supérieur à 4 minutes (après le largage ou l'arrêt du moteur).

    NB: vous remarquerez la similitude avec le programme des ailes d'argent planeur.

    Catégorie hélico

    - Mise en route de l'hélicoptère

    - Vol stationnaire

    - Translation lente patins hauteur des yeux

    - Translation rapide

    - Atterrissage dans la zone définie (hélicoptère intact)

    - Respect de la zone de sécurité

    - Temps de vol supérieur à 5 minutes

    NB: vous remarquerez la similitude avec le programme du rotor d'argent.



    • Brevet B

     

    Comme pour les ailes et rotor d'Or, clairement ou joue là dans la cour des grands ! Au programme:

    Catégorie avion

    Le candidat doit effectuer, dans la même journée et avec le même aéromodèle, deux fois l'épreuve de vol de l'aile d'or de vol radiocommandé avion.

    Le candidat a droit à un seul essai non-concluant pour l'ensemble des deux épreuves de vol.

    L'épreuve de vol à réaliser deux fois est la suivante :

    - Séquence de décollage (C).

    - Renversement central avec quarts tonneau (C).

    - Demi-huit cubain inverse (B).

    - Tonneau lent (C).

    - Humpty bump avec demi-tonneau (B).

    - Boucle carrée avec tonneau (C).

    - Renversement (B).

    - Deux tonneaux en sens opposés en vol extérieur – Un tonneau en vol intérieur (C).

    - Chapeau haut de forme avec quarts de tonneau (B).

    - Immelman combiné (C).

    - Demi-boucle carrée avec demi tonneau (B).

    - Tonneau complet en descente à 45° (C).

    - Immelman (B).

    - Trois tours de vrille en vol extérieur - Un tour de vrille en vol d'intérieur (C).

    - Atterrissage (aéromodèle intact) face au vent dans une zone définie de 50 m x 20 m.

    B : figure en extrémité                           C : figure centrale

    Le démarrage du moteur et le décollage doivent être effectués en moins de trois minutes.

    Les figures doivent être enchaînées, sans rupture du programme.

    Le temps de vol devra être inférieur à dix minutes (mise en route et décollage compris jusqu'au toucher des roues).

    Catégorie planeur

    Le candidat doit effectuer, dans la même journée et avec le même planeur, deux fois l'épreuve de vol de l'aile d'or de vol radiocommandé planeur.

    Le candidat a droit à un seul essai non-concluant pour l'ensemble des deux épreuves de vol.

    L'épreuve de vol à réaliser deux fois est la suivante :

    - Montée correcte.

    - Ligne droite de 15 secondes face au vent.

    - Cercle complet à gauche.

    - Cercle complet à droite.

    - Boucle tirée positive.

    - Prise de terrain en "L" ou en "U" se terminant face au vent

    - Atterrissage de précision (planeur intact) dans une zone définie de 30 m de diamètre.

    Le temps de vol devra être supérieur à six minutes (après le largage ou l'arrêt du moteur).

    Catégorie hélico

    Le candidat doit effectuer, dans la même journée et avec le même hélicoptère, deux fois l'épreuve de vol du rotor d'or (hélicoptère vol radiocommand).

    Le candidat a droit à un seul essai non-concluant pour l'ensemble des deux épreuves de vol.

    L'épreuve de vol à réaliser deux fois est la suivante :

    - Pirouette simple.

    - Triangle vertical.

    - Boucle vent de face.

    - Tonneau vent arrière.

    - Renversement 180°.

    - Atterrissage (hélicoptère intact) dans la zone définie par les officiels.

    Le démarrage du moteur et le décollage doivent être effectués en moins de trois minutes.

    Le temps de vol devra être supérieur à sept minutes (du décollage au toucher des roues).



    Voilà pour le détail des différentes épreuves d'ailes et brevets. On l'a vu au début, ce ne sont que des titres honorifiques. Quel est donc l'intérêt de les passer ?

    Il est multiple:
    - pour vous, c'est une validation officielle des acquis et surtout un bon moyen de vous auto-évaluer dans votre progression. Et puis s'imposer un programme de vol, alors qu'on a plutôt l'habitude d'improviser ses vols du dimanche, ça fait progresser !
    - c'est une reconnaissance à la fois pour les moniteurs qui se dévouent bénévolement pour vous, mais également pour le club qui peut ainsi renouveller son label "Centre de formation agréé pour l'aéromodélisme" s'il forme suffisamment de nouveaux membres chaque année, et toucher des subventions en retour. Précisons que ces subventions serviront au MCCR à investir dans des matériels (avions, radios, moteurs, ...) destinés à l'apprentissage (4 avions-école en service à ce jour) et également dans les équipements du terrain pour l'intérêt de tous.


      Le bénévolat restera toujours la règle n°1 au MCCR. Néanmoins, les moniteurs ayant besoin d'un peu de reconnaissance pour leur dévouement, toute personne s'inscrivant au MCCR et s'engageant dans une démarche de formation doit accepter le principe de passer une aile ou un brevet A lors de la session qui suit son lâcher en vol, et ce en guise de remerciement minimum pour l'aide obtenue.
      Si cette règle vous parait évidente, tant mieux ! Nous avons malheureusement connu trop de personnes qui venaient bénéficier d'un apprentissage chez nous et qui partaient l'année suivante sans même remercier, une fois autonomes ... OUI au bénévolat, mais NON à l'assistanat !


      Par ailleurs, je précisai au début de l'article "ce ne sont (pour l'instant en tout cas) que des titres honorifiques !"
      Et oui ! Nous l'avons appris à l'occasion de la dernière journée d'épreuves (le 5 mai 2012), la FFAM envisage de rendre obligatoire l'obtention du brevet A (sur le type de modèle qui vous convient) préalablement au passage de la QPDD (sur le même type de modèle que le brevet A), dont nous allons détailler dans le paragraphe suivant le rôle et les types d'épreuves.


      La décision devrait être prise cette année, nous ne manquerons pas de vous tenir informés de ce changement éventuel.




      Les QPDD


      Que se cache-t-il derrière cet acronyme barbare ?
      "Qualification de Pilote De Démonstration"

      La QPDD vise à vérifier, d'une part, l'aptitude du pilote à voler en démonstration avec un type d'aéromodèle de vol radiocommandé donné et, d'autre part, une bonne maîtrise par le pilote des aspects de sécurité. Qui dit démonstration dit  présence possible de public (hors compétition). Ceci s'applique aux présentations publiques d'aéromodèles ainsi qu'à une rencontre interclubs pour laquelle il pourrait être considéré qu'elle est ouverte au public.

      Je vous sens intéressé là ! Et oui, ne nous cachons pas la réalité des terrains: nombre de pilote est plus intéressé par la QPDD que par les ailes et brevets, afin de lui permettre de participer aux rencontres que les copains d'autres clubs organisent ! Bon, c'est pas parce que je vous ai dit ça qu'il faut suivre le mauvais exemple ...! Cela dit, préparer une QPDD est très formateur.
      Toutes les infos et modalités se trouvent là encore sur le site de la FFAM.

      Sur les cinq types de modèles pouvant faire l'objet du passage d'une QPDD, nous ne retenons au MCCR que les 3 suivants:

      • avion
      • planeur (ou motoplaneur)
      • hélico

      Notre terrain n'est pas adapté aux Jets (piste en herbe, assez courte et mal dégagée à l'Est avec la forêt), ni aux aérostats (circuit d'approche de Toussus le Noble, pas de compétence dans cette catégorie au MCCR).

      Il y a deux niveaux de QPDD pour chaque type de modèle : le niveau 1 correspondant à un aéromodèle de moins de 7 kg (le plus courant) et le niveau 2 au-delà (jusqu'à 25 kg).

      Voici les programmes:

       


      Ayez toujours en tête ce qui motive cette épreuve: vérifier que vous êtes capable de présenter un modèle lors d'une rencontre accueillant du public, en assurant de bonnes conditions de sécurité pour vous comme pour le public.


      Ainsi, ce à quoi les examinateurs QPDD seront particulièrement attentifs:

      - que votre modèle ne soit pas une poubelle volante
      - que vous immobilisiez bien le modèle au sol avant le démarrage
      - que vous pensiez à bloquer votre fréquence, même en 2,4 GHz, sur le système de réservation du terrain (chez nous, c'est un panneau de fréquence avec accrochage de la carte du pilote)
      - que vous fassiez le propre autour de vous avant le démarrage du moteur et en particulier dans le champ d'hélice, autant des objets que des personnes
      - que le démarrage du moteur se fasse pour les avions avec le nez orienté à l'opposé du public
      - qu'en aucun cas lors de l'évolution en vol vous ne survoliez le parking avion et encore moins le public
      - que vous soyez bien sûr capable de passer le programme imposé ! Attention, ce n'est pas comme dans un concours de voltige, l'enchainement des figures n'a pas d'importance. Prenez le temps de bien placer votre modèle avant de démarrer la figure demandée.
      - qu'au retour au sol, l'arrêt du modèle ne se fasse pas avec le nez de l'avion fasse au public

      Ce ne sont là que quelques recommandations, la liste n'est pas exhaustive, chaque examinateur ayant ses petites habitudes (manies ?!). Un brieffing des pilotes est fait à chaque début de session pour préciser certains points d'attention non listés. Il pourra être fait également un contrôle de la couverture radio autour du modèle, ainsi qu'une prise de mesure du niveau de bruit (dB) produit par l'appareil.

      Ca vous parait bien compliqué ? Pas de panique, vos moniteurs du club sont là pour vous aider tout au long de l'année. S'il y a de la demande, il peut même être envisagé une séance de répétition quelques week-ends avant l'épreuve.

      J'espère que ces (longues) lignes vous auront convaincu, à bientôt au terrain !

       

      A vous de jouer !

       

      Share