Nous avons 255 invités et aucun membre en ligne

Imprimer

Blériot à Toury

(0 - user rating)
Ecrit par Michel Malabat dans Avions le 11 mars 2009

Commémoration du centenaire du premier ville à ville

Nous sommes en 1908, plus précisément le 31 Octobre. La petite ville de Toury est située dans la Beauce, aux confins du département de l’Eure et Loire, à une trentaine de kilomètres au Nord d’Orléans. C’est une petite commune au passé historique riche, puisqu’il remonte à la Gaule Celtique et construite aux abords de l’immense forêt de Carnutes. Les Italiens de la Rome antique ont ouvert des voies de circulation entre Orléans, Chartres et Paris en passant par Toury. La ville a également connu l’invasion des tribus de Huns commandées par Attila, les Visigoths, les Normands et même Clovis y demeura avec son armée. Le célèbre roi Dagobert (vous savez, celui qui aurai mis sa culotte à l’envers) séjourna dans ses murs en l’an 630 après Jésus Christ. La circulation n’était pas chose aisée à l’époque, et pour se rendre de Paris (Lutèce) à Orléans, environ 130 kilomètres, cela prenait plusieurs jours. Il fallait 5 heures pour parcourir 10 lieues (à peine 40 km). Toury se situe à 90 kilomètres de la capitale et il n’était pas rare de faire étape dans cette ville pour reposer passagers et chevaux. Ainsi, tous les grands rois de France, de Saint Louis à Henri IV et jusqu’à Louis XIV ont fait une halte à Toury. Dans les années 1950/1960, la commune est riche en commerces et agricultures de toutes sortes. De nos jours, la majorité de ces petits commerces ont disparus, ne trouvant pas de repreneurs, et les boutiques réaménagées en maisons d’habitation.

Blériot à Toury
Louis Blériot a besoin de vastes espaces pour effectuer des essais de longue durée avec ses aéroplanes. A Issy les Moulineaux, ou il vole habituellement, il est trop à l’étroit. En Octobre 1908, il rencontre Monsieur Arthur Lambert, maire de Toury dont le fils Maurice est un camarade de l’école centrale dont il est lui même issu. Le maire lui met à disposition pour ses essais, un terrain au lieu dit « les champs perdus » dans la plaine de la Beauce. Dès l’accord conclu, Blériot édifie un hangar pour abriter ses appareils, et les essais reprennent avec des fortunes diverses. Louis Blériot En Mai 1909, une stèle a été édifiée sur la place Louis Blériot (autrefois appelée place du marché aux chevaux) en souvenir du célèbre aviateur pour l’exploit réalisé par celui-ci à Toury le 31 Octobre 1908. Cet exploit qu’a effectué Louis Blériot fut le premier vol aller/retour entre 2 villes, Toury et Artenay, soit environ 28 kilomètres à la vitesse moyenne de 85 km/h et l’altitude phénoménale pour l’époque de 20 mètres. Malgré quelques déboires, ce vol record permettra de valider le concept de la machine, un Blériot VIII qui aboutira en 1909 avec la tentative de la traversée de la Manche couronnée de succès. Louis Blériot entrait dans l’histoire de l’aviation et cet exploit allait bouleverser les choses, mais ceci est une autre histoire. Les communes de Toury et Artenay ont décidé de célébrer l’évènement comme il se doit, ainsi la salle des fêtes de Toury a abrité une exposition réunissant l’un des avions d’époque restauré, propriété de Monsieur Louis Blériot, petit fils de l’aviateur, une reproduction à l’identique de l’appareil qui est prévu pour renouveler la traversée de la Manche en Juillet de l’année prochaine, ainsi qu’une maquette à l’échelle ½, une exposition philatélique, un moteur 3 cylindres Anzani en état de fonctionnement et encore bien d’autres choses. Un défilé commémoratif, avec arrivée à la stèle érigée sur la place du village, en présence du petit fils de l’aviateur. Une présentation en vol de 4 Alphajet, 1 Transall, 1 Flamand et un Stampe, malheureusement annulée le samedi pour raison de mauvais temps, et des modèles réduits, également annulée pour les mêmes raisons Louis Blériot
Les modélistes sont de l’évènement

Le gymnase municipal de Toury nous a accueilli les 1er et 2 Novembre pour des démonstrations en vol commémoratives, avec quelques belles réalisations représentant des modèles de l’époque et d’autres modèles disons ... folkloriques mais évoluant majestueusement devant un public venu nombreux admirer nos évolutions, alors qu’à l’extérieur, les éléments se déchaînaient.

Blériot XI Gros plan sur la motorisation
Blériot XI Gros plan sur la motorisation du Blériot original
Cambrure du profil Blériot en vol
La cambrure du profil est bien visible sous cet angle Admirez la finesse de la structure de ce Blériot
Faux moteur de l'hirondelle Hirondelle de Jacques Carrez
Détails du faux moteur de l’Hirondelle Belle réalisation que cette Hirondelle de Jacques Carrez
Farman 455 Automobile Blériot
Farman 455 Automobile Blériot
Farman David Demoiselle de Santos Dumont
Farman David La demoiselle de Santos Dumont
Gros plan sur la demoiselle Moteur du REP
Gros plan sur la Demoiselle Gros plan sur le 5 cylindres du REP
Demoiselle en vol Aérotorpille au décollage
La Demoiselle en vol L’Aérotorpille au décollage
Beauté des formes Passage tranche
Admirez la beauté des formes
Beau passage tranche
Drenalyn Voltige
Drénalyn Panthère rose La voltige était présente également
Quand les médias oublient que la France a vu naître l’aviation ...

Le samedi soir, un excellent buffet a réuni tous les participants et exposants dans la salle des fêtes d’Artenay ou l’association Prospecthis s’est produite en costumes et a interprété les danses « de la belle époque », les faisant revivre le temps d’une soirée.

Chapeau à la mode au début du XXe siècle
Chapeau à la mode au début du XXe siècle

Le livre d’histoire s’est refermé sur cet évènement qui en son temps a fait la une des journaux. Aujourd’hui, seule la presse locale a relaté la manifestation. Pourtant, la TV avait été contactée, mais qui se soucie de ce qui avait défrayé la chronique au début du siècle dernier ? C’est pourtant dans notre pays que se sont écrites les plus belles pages de l’histoire de l’aviation, alors que font la presse et les médias ? En 2009, d’autres commémorations doivent avoir lieu, et la petite équipe qui a été constituée compte bien y participer activement. Surveillez bien les infos dans les revues, le mouvement est lancé et c’est bien la moindre des choses que nous puissions faire en mémoire de ces pionniers qui ont osé braver tous les risques pour faire de l’aviation ce qu’elle est aujourd’hui.

Michel Malabat

Share