Nous avons 830 invités et aucun membre en ligne

Imprimer

Réglages hélicoptère

(1 - user rating)
Ecrit par Michel Lorient dans Hélicos le 07 octobre 2002

Hélicoptères : tous les types d’hélicos peuvent servir au débutant comme au voltigeur « 3D », tout est une question de réglage.

Les réglages sur hélicoptère

Le centre de gravité se vérifie en soulevant l’appareil par la barre de Bell mise perpendiculairement au fuselage. Il doit pencher légèrement vers l’avant, réservoir vide.

Le réglage de base en hélicoptère se fait à partir de la position centrale de tous les manches et trim. sur l’émetteur, même celui des gaz/pas. A partir de là, tous les palonniers de servo et le renvoi d’anti-couple doivent être perpendiculaires aux tringleries et cela d’une manière mécanique. Les bras du mélangeur (ou wash-out) [1] doivent être horizontaux. Les palettes de la barre de Bell [2] doivent avoir zéro degré d’incidence.

Sur un émetteur programmable(obligatoire en hélico), je vous conseille de partir sur la base d’une mémoire de modèle vierge et réinitialisée, et non pas sur la copie d’un modèle similaire. Vous serez sûr de partir sans mixage sauvage ni valeur spécifique dans les coins reculés du programme.

Vérifier le débattement maxi une commande après l’autre. A l’exception de l’anti-couple dans le cas d’un gyroscope piézo-électrique (de toute façon, il n’y a plus que ça maintenant), mettre le manche à fond et ajuster si nécessaire avec la fonction ATV [3] de l’émetteur, pour ne pas faire forcer les servos dans les deux directions.

En préalable à cette méthode électronique, vous pouvez utiliser les différents perçages des palonniers de servos pour ajuster les courses maximums, méthode obligatoire pour l’anti-couple assisté d’un gyroscope piézo, l’ATV ne sert en effet dans ce cas, qu’à régler la vitesse de déplacement du servo.

La stabilité en stationnaire est influencée par le poids des palettes de la barre de Bell [4], celui des pales principales ainsi que leur centre de gravité [5], le bon alignement du mélangeur (Wash-out) avec la tête rotor (autrement, baignoire garantie) et enfin par le débattement des commandes.

Moins on touche aux manches, moins l’hélico bouge, le débutant fait beaucoup de sur-contrôle ! Pour la phase du stationnaire, on peut donc réduire les débattements par les Dual-rate [6] (ou double débattement) et mettre du différentiel [7] (sur Futaba, % négatif).

Une fois toutes les tringleries à la dimension constructeur, il est temps de s’inscrire au club et de venir sur le terrain faire régler la bête en vol, régler et roder le moteur pour une longue vie (contrairement aux pales et divers axes, mais vous le vérifierez par vous-même !). On contrôle le sens de débattement des commandes, le sens d’action et le gain du gyroscope et en général, on retouche la courbe des gaz et du pas principal.

Enfin, le moniteur lâche les manches de l’émetteur, l’hélico en stationnaire, pour vous démontrer la stabilité de l’engin.

Maintenant, c’est à vous !

 

Notes

[1] partie qui coulisse sur l’axe principal sous le rotor et qui, grâce à deux leviers, permet de faire passer l’ordre du cyclique latéral ou longitudinal sans interférer sur le pas principal

[2] barre perpendiculaire aux pales et située au-dessus ou au-dessous de celles-ci sur la tête de rotor

[3] réglage des fins de courses

[4] il existe des poids que l’on ajoute pendant la phase d’apprentissage

[5] plus c’est lourd et éloigné du centre plus c’est stable

[6] action électronique de l’émetteur qui réduit en % la course totale du servo

[7] action électronique de l’émetteur qui réduit l’efficacité du manche autour du neutre, on parle de courbe en S

Share