Nous avons 839 invités et aucun membre en ligne

Imprimer

Veliz'indoor 2005

(0 - user rating)
Ecrit par Michel Malabat dans Indoor le 14 mars 2005

Nous sommes à J moins 1. Le vendredi soir au local du club M.C.C.R. à Vélizy, la tension monte. Si le programme de la journée du dimanche est déjà établi, il s’agit de ne rien oublier. Le samedi dès 14 heures nous nous retrouvons à quelques un au gymnase Robert Wagner à Vélizy. Les préparatifs de la salle sont rondement menés.

Au premier plan, la régie radio

Délimitation de la zone d’accueil des concurrents, pose de tapis de protection au sol et mise en place des tables avec un espace pour la régie radio. La sono, et les tables destinées aux juges du statique maquette. Et enfin les barrières permettant d’avoir un espace de vol bien délimité afin d’éviter tous débordements. La sécurité du public sur les gradins a été assurée avec la pose par les services techniques de la municipalité d’un grand filet de protection couvrant la longueur et la hauteur du gymnase. Toutes ces opérations sont promptement éxécutées et dès 15 heures 30 quelques concurrents se présentent. Des vols libres seront effectués tout l’après midi et certains "furieux" vont s’entrainer assez tard dans la soirée, la salle nous étant allouée jusqu’à 22 heures.

Accueil sympathique au bar

Le dimanche, les inscriptions sont ouvertes dès 9 heures et les concurrents , accueillis avec le café et des croissants tout chauds bien appréciés. Progressivement, les tables se garnissent de modèles en tous genre.

Des tables bien remplies

Dejà la piste est assaillie par les pilotes et plusieurs avions virevoltent en tous sens. Vers 11 heures, le concours maquette est ouvert avec le jugement statique effectué sous l’oeil accéré de notre vénéré juge national Christian Causse, secondé par sa charmante épouse. Seul 5 concurrents se sont présentés à ce concours, dont votre serviteur et 7 modèles soumis au jugement.

Très belle maquette de Nieuport

Deux hélicoptères étaient présentés, dont un Super Frelon issu d’un kit plastique Heller profondément modifié et équipé d’une mécanique classique indoor avec motorisation brushless, piloté de mains de maître par Sébastien Gravit.

Super Frelon en vol

Les détails foisonnent sur cette petite maquette et la victoire est à la clé. Les épreuves en vol ne font que valider le statique et le signataire est tout heureux de terminer second de cette rencontre et premier des avions.

Maquette du R.E.P. type D

Le temps a passé très vite et l’heure du déjeuner est arrivé. L’apéritif est offert par le club à tous les concurrents. A ce moment, nous avons 32 pilotes inscrits plus les accompagnateurs et accompagnatrices. Le repas est servi sous forme de buffet campagnard concocté par la non moins succulente Virginie et accompagné d’excellentes bouteilles (pas bon pour la lucidité des pilotes ça) feront le plaisir de tous. Certains ayant même repéré quelques millésimes avantageux, nous verrons des bouteilles changer de table. Enfin quand on aime... Et pour les desserts, tartes, gâteaux au chocolat et des merveilles préparées avec amour par mon épouse seront appréciés de tous. Alors que nous festoyons allègrement, quelques irréductibles (gaulois ?) continuent de voler encore et toujours, à leurs risques et péril. La régie radio est en sommeil (merci Bernard) et les convives aussi (enfin presque) mais nous allons réveiller tout ce petit monde car le temps passe très vite et il y a encore beaucoup de choses à faire. Et puis tous sont venus pour voler, alors... A 14 heures les vols libres reprennent sous le contrôle de la régie. En effet, Bernard vient de se réveiller.

Bernard à la régie radio

Très rapidement nous reprenons les choses en mains, à savoir le premier jeu de l’après midi, la course aux pylônes. Celle-ci se déroulera sur 2 manches éliminatoires et une finale. Les "pylônes" sont matérialisés par de la rubalise blanche et rouge attachée aux paniers de bascket. Leurs mise en place étant éffectuée depuis la veille, les épreuves commencent rapidement. A ce petit jeu, notre ami Max Marlier se montre le plus régulier et il remporte la victoire. Bien sûr cela ne s’est pas passé aussi bien que ça et plusieurs avions ont contournés les pylônes, d’autres sont même restés accrochés par l’hélice dans la rubalise ou se sont télescopés en vol. La technique est d’arriver à "enrouler" les virages sur la tranche. Pas si facile dans un espace aussi restreint et avec plusieurs avions en vol simultanément.

Un concurrent heureux

Le second jeu proposé est l’épreuve de la chaise musicale. Celui-ci étant nouveau, les règles ont été un peu longues à mettre en vigueur et après un briefing avec les pilotes nous avons trouvé un compromis. Quatre ou cinq concurrents sont assis sur des chaises au milieu de la piste et les avions mis en vol. A l’arret de la musique tous doivent attérrir, récupérer leur appareil et revenir s’assoir. Le dernier assis est éliminé. Les plus adroits se posent naturellement près des chaises. Il y aura 2 manches et un fly off. Pour cette finale, il fallait corser un peu le jeu. C’était trop facile de se poser à proximité, alors nous avons décidé de déplacer les chaises vers le fond de la salle et les avions devront se poser derrière la ligne médiane matérialisant le terrain de bascket. Ca devenait intérressant car non seulement il fallait être le plus prompt à attérrir mais en plus poser l’émetteur, courir chercher son appareil et revenir s’assoir. Après quelques exercices de ce genre, les plus jeunes se sont montrés les meilleurs. Mais les anciens n’ont pas démérité pour autant, tel Max Marlier (encore lui. Décidément il est partout) qui a raté la chaise au moment de s’assoir et emporté par son élan s’est retrouvé les 4 fers en l’air sous les rires du public enthousiasmé. Il y a eu aussi ce concurrent qui ayant posé son émétteur trop rapidement n’avait pas coupé la manette des "gaz" courait derrière son avion alors que celui-ci continuait de rouler imperturbablement et a fini sa course dans le mur (l’avion pas le pilote) après être passé sous les barrières de protection. Délire dans la salle. Ce fut un jeu ou la bonne humeur a régnée tout au long de l’épreuve et chacun s’est bien amusé. Arnaud Dollié remporte ce jeu grâce à son pilotage et sa rapidité d’exécution. Bravo. Entre ces jeux, quelques vols libres ou présentation de voltige ont eu lieu pour le plaisir des yeux.

Reflex, conçu pour la voltige

La recontre se termine à 17 h 30 par une remise des prix avec des coupes pour chaque épreuve et des lots tel que moteurs électriques brushless, servomoteurs, abonnements aux revues RCM et LOOPING, plans à choisir dans la liste de ces revues, tubes de colle ect... Enfin chacun repartira avec un lot de consolation.

Remise des prix

Cette journée se termine par le rangement du matériel et la remise en ordre de la salle avec l’aide de plusieures personnes. Quelles en soient ici remerciées. Remerciements également à la municipalité de Vélizy pour le prêt du gymnase ansi qu’à leurs employés pour leur aide et leur compréhention, aux revues RCM et LOOPING, abonnements et plans, le magasin New Power Modélisme,moteurs brushless et colle ansi qu’à toute l’équipe du MCCR et son président Léon LE CORRE qui m’ont beaucoup soutenu au cours de cette journée. Merci également à notre juge Christian Causse dont la sagacité n’a d’égale que sa gentillesse et à sa patience face à nos élucubrations d’un jour. Enfin un grand merci à nos épouses respectives qui acceptent de s’impliquer dans nos délires.

Voilà, cette journée s’est terminée de façon très positive. Tous ont volé, il y a eu peu de casse preuve que les pilotes s’améliorent sans cesse et la bonne humeur a régnée tout au long de cette recontre.

Groupir, rester groupir

Je ne peux citer tout le monde car la place manquerait et si certains se sentent oubliés qu’ils veuillent bien me pardonner.

Bons vols à toutes et à tous et à l’année prochaine pour de nouvelles aventures.

Michel Malabat

Share