Nous avons 271 invités et aucun membre en ligne

Imprimer

Les 24 Heures de Viry Chatillon - 2006

(0 - user rating)
Ecrit par Thierry Carpentier dans Endurance thermique le 01 juin 2006

Course de Offshores du 26 & 27 Mai 2006 - Les Mousquetaires du MCCR en pleine action - Texte & Photos de Jean Pioche

« Les Mousquetaires du MCCR en pleine action »

La fameuse devise des mousquetaires est là, bien mise en évidence.

En effet pour un seul bateau d’un beau jaune encore éclatant au début de la course, pas encore de chocs ! une équipe, pour ne pas dire une bande de forcenés ? pour ne pas dire des fêlés de la vitesse, c’est ce qui les rend attachants, se démenant autour de ce bateau solitaire avec une énergie, il faut être là pour le croire.

A mon arrivée avec Alain Milleret, la coque était solitaire sur une table et attendait patiemment que ses maîtres lui redonnent son moteur.

Dans un autre article, j’avait dis en parlant de ces mousquetaires qu’ils étaient des magiciens, mais là attention, la magie n’a rien à voir ce sont des pr....os.

Rendez vous compte, un moteur dans leurs mains expertes est démonté entièrement et remonté disons grosso modo en une demi/heure, et croyez moi ça vaut la chandelle « passe-moi une vis de 6, une clef de 10 ou 12, une tige filetée, un écrou... » et plein d’autre choses encore et tout ça pas en sourdine, ça s’entend, la prochaine fois il faudra un camecospe pour mieux se rendre compte de leur boulot, je l’ai déjà dis du pro... sans compter les autres coureurs pas concurrents qui viennent chercher qui un outil ou une vis.

Bien entendu, comme dans les grandes manifestations l’intendance est là, perceuses et autres (attention Thierry ça coupe une tige filetée mais aussi un blouson !).

Je ne nommerai pas tous ceux qui sont là, ils se reconnaîtront. Une mention pour un jeune pilote qui comme dans une certaine chanson (toujours pressé de rentrer dans la course ...)

Il faut aussi parler de l’ambiance qui est quand même inhabituelle et superbe.

Plusieurs tentes pour les coureurs et leurs bateaux, on peut boire (très peu) manger (plus), un barbecue est là.

Entre le bruit des bateaux, le vent, le chroniqueur qui discute dans des hauts parleurs dont le son est au plus haut et qui interpelle sans arrêt les pilotes,  le bateau de la récup qui donne le nombre de tours de chaque bateau, à ce sujet j’ignorais que l’on pouvait être premier et dernier une heure après, tant il est vrai que les mécaniques sont plutôt malmenées, surtout que le jeune pilote du MCCR rouspète quand son bateau n’est pas réparé assez vite.

« Ma moyenne, ma moyenne, elle s’en va !

C’était ma première visite mais ce ne sera pas la dernière, surtout que maintenant on connait l’entrée, pour la petite histoire nous avons mis 20 minutes de Vélizy à Viry, on a tourné pendant presque une heure autour du lac en entendant le vrombissement des bateaux. On les a vu plusieurs fois, nous sommes passés à plusieurs reprises devant le portail sans trouver l’entrée ! A notre décharge, la nuit, un endroit méconnu et le portail un peu petit.

Permettez moi une note d’humour, il en faut de temps en temps. Avis aux organisateurs ; sans aller aussi loin que les allemands pour la coupe du monde, vous pourriez peut-être prévoir.... !

Tout ceci étant dit, c’était quand même une belle soirée, cela vaut le déplacement

Bon vent à tous ces vaillants marins.

Jean Pioche

Share